« Refaire le monde en sept jours »

Philippe SARDIN

Alors le Grand Redresseur de Torts appela Dormeur et Dormeuse et dit : « Il n’est pas bon de trop dormir. Le rêve prend le pas sur la réalité. Désormais vous serez éveillés quinze heures par jour. Vos rêves s’alimenteront de ce que vous aurez vu, entendu et senti pendant les heures de veille, des joies et des peines des hommes et des femmes. Vous ne le regretterez pas. » Dormeur et Dormeuse dirent : « Certes, Grand Redresseur de Torts, tu as raison. Nous ferons comme tu dis ». Ainsi passa le premier jour.
Au réveil du deuxième jour, le Grand Redresseur de Torts appela Grincheux et Grincheuse et dit : « Vos grognements, cris, récriminations déplaisent à mes oreilles et à celles de vos semblables. Votre sort est plus enviable que celui de beaucoup d’autres. Vos malheurs sont minuscules. Vous les amplifiez avec un plaisir malsain. Apprenez à chanter, danser, jouer de la musique. Rendez gais vous-mêmes et autrui. Vous ne le regretterez pas. » Grincheux et Grincheuse dirent : « Certes, Grand Redresseur de Torts, tu as raison. Nous ferons comme tu dis ». Ainsi passa le deuxième jour.
Au réveil du troisième jour le Grand Redresseur de Torts appela Atchoum et Atchoumette et dit : « Vos éternuements contaminent vos semblables. Ne prenant pas soin de votre santé vous mettez en péril la santé d’autrui. Faites de l’exercice physique, habillez-vous selon la saison. Quand vous toussez, placez la main devant la bouche. Faites ainsi et dites de faire de même. Vous ne le regretterez pas.» Atchoum et Atchoumette dirent : « Certes, Grand Redresseur de Torts, tu as raison. Nous ferons comme tu dis ». Ainsi passa le troisième jour.
Au réveil du quatrième jour le Grand Redresseur de Torts appela Simplet et Simplette et dit : « Vos erreurs, bêtises, maladresses sont le fruit d’un manque d’attention, de réflexion, non d’un défaut d’intelligence. Concentrez-vous, soyez attentifs, exercez votre mémoire. Prenez exemple sur ceux qui cent fois sur le métier remettent leur ouvrage. Faites ainsi et dites à autrui de faire de même. Vous ne le regretterez pas.» Simplet et Simplette dirent : « Certes, Grand Redresseur de Torts, tu as raison. Nous ferons comme tu dis ». Ainsi passa le quatrième jour.
Au réveil du cinquième jour le Grand Redresseur de Torts appela Timide et Timide et dit : « Orgueilleux que vous êtes ! Vous refusez de laisser paraître vos faiblesses devant les autres. Vous vous réfugiez en vous-mêmes, satisfaits de ce que vous êtes. De l’audace, encore de l’audace ! Vos erreurs seront les étapes de vos progrès. Il n’y a pas d’innovation si l’on craint l’échec. Osez et dites à autrui d’oser. Vous ne le regretterez pas. » Timide et Timide dirent : « Certes, Grand Redresseur de Torts, tu as raison. Nous ferons comme tu dis ». Ainsi passa le cinquième jour.
Au réveil du sixième jour le Grand Redresseur de Torts appela Prof et Prof et dit : « Vous ne parlez qu’à vous-mêmes. Vous ne prêtez pas attention aux difficultés des élèves. Vous contentant de répéter ce que vous savez, vous ne progressez pas et n’aidez pas à progresser. Écoutez les questions des élèves. Vous découvrirez l’étendue de votre ignorance et la joie de vos efforts à la combler. Vous ne le regretterez pas. » Prof et Prof dirent : « Certes, Grand Redresseur de Torts, tu as raison. Nous ferons comme tu dis ». Ainsi passa le sixième jour.
Au réveil du septième jour le Grand Redresseur de Torts récapitula ses travaux de la semaine. Il avait donné place à la réalité, au plaisir, à la santé, à l’intelligence, à l’audace, à l’attention. Il fut heureux. Aussi, quand il appela Joyeux et Joyeuse, il dit : « Restez tels que vous êtes. Vous ne le regretterez pas. » Joyeux et Joyeuse éclatèrent de rire ainsi que Dormeur et Dormeuse, Grincheux et Grincheuse, Atchoum et Atchoumette, Simplet et Simplette, Timide et Timide, Prof et Prof et le Grand Redresseur De Torts lui-même. Ainsi passa le sixième jour.
Le huitième jour le Grand Redresseur De Torts recommença son travail. Les promesses n’avaient tenu qu’une semaine.

Les commentaires sont fermŽs !