« La Petite »

Claudine Genet

Elle ne s'appelle pas, elle ne s'appelle plus. Son nom, plus personne ne le prononce dans le village. Elle est la Petite.

Un jour, elle a découvert l'océan, impressionnée par ses vagues. Elle laissait la fenêtre de sa chambre ouverte et elle respirait avec lui.

Un jour, elle était sagement assise entre père et mère sur la plage.

Un jour et un autre jour, ainsi jusqu'à la fin des vacances et les suivantes, le plus souvent sans son père.

Un jour, fluette dans sa petite robe fleurie, sautillant comme ces enfants qui portent en eux la joie de vivre. Les gens du village l'ont connue comme ça, la Petite.

Un jour, elle tenait la main de sa mère, elle s'échappa et rejoignit ses amies, des filles du village. Elle était la plus jeune et Chloé l'ainée, Cora avait déjà la fibre maternelle et Léa jouait l'indifférente.

Un jour, les gens du village ne l'ont plus vue courir sur la plage et se jeter dans les vagues avec entrain.

Un jour, elle a choisi de suivre ses études dans la même ville que Léa. Elles ont pris une colocation.

Un jour, elle a coupé ses cheveux pour faire plaisir à son amie.

Un jour, une soirée, jupe rouge et débardeur près du corps, elle dansait avec Léa, elle dansait inondée de plaisir, sur une musique déchaînée.

Un jour ou plutôt, cette nuit-là, elle est rentrée chez elle avec son amie. Au jour, elle était deux dans son lit. Son corps satisfait, ses bras autour, son visage contre son cou.

Un jour, elle a pleuré, ses yeux bleus ont viré au gris. Son père l'obligeait à rentrer à la maison. Elle s'est demandé où était sa maison.

Un jour, elle s'est tu et sa mère a insisté sans succès, pour rien.

Un jour, elle a retrouvé ses amies : Chloé, Cora et Léa. Elle a passé tout l'été avec elles. Elle a bruni, ses cheveux ont blondi. Elle est devenue experte en pêche aux moules et aux coques avec l'aide de Léa.

Un jour, elle a pêché en mer avec un vieux marin, le père de Chloé, et Léa bien sûr. Silencieux, il était aussi son confident, comme pour Léa.

Un jour, diplôme en poche, elle s'installa dans la maison de la grand-mère de Léa.

Un jour, elle se boucha les oreilles, elle refusait d'entendre son père dénigrer ses amies, surtout Léa, dans sa grande maison au-dessus de l'océan.

Un jour, elles sont allées sur l'île, à une demi-heure de la côte avec le bateau du vieux marin. Chloé était devenue marin, elle aussi. Léa est restée à l'avant, elle regardait l'océan, comme si personne d'autre n'existait.

Un jour, elle s'est senti très seule. Léa est partie faire le tour de l'île sans elle. Elle n'a pas compris. La soirée passée autour du feu, elle s'est couché solitaire.

Un jour, au lever, elles étaient trois. La Petite avait disparu, ainsi que l'annexe qui servait à rejoindre le bateau.

Un jour, les gens du village ne l'ont plus revue. Son père les a maudits et Léa, encore pire, du haut de son rocher. Chloé navigue sur les mers, Cora s'est installée avec son mari et Léa parcourt le monde. Elles attendent le retour de la Petite.

Laisser un commentaire...