« Au gré de mes rêves »

Sylvette Simon

Je suis seule dans des lieux nus
Seule sur les monts violets
La tête dans la lune
La lune dans les yeux
Les veines gorgées d'écume de lis
Et le cœur de coquelicot toquant dans sa cage­
Narquois

Les ailes de soie des papillons de ma mémoire
Sans cesse diffusent souvenirs et vibrations

Dans un grand vent sauvage
Je bois aux lèvres dures des sources
Je cueille l'âme des paysages
Je croque les perles de la grenade des couchants

Et je rêve

Je rêve de voir jaillir ma divine étincelle
D'écrire des vers
Puissants Baroques Originaux

Je rêve d'une mort cosmique
Peut-être disparaître
Sous l'écorce burinée d'un chêne
Ou enfouir mon corps
Dans l'humus à l'arôme fauve
Puis dans les cendres millénaires
Cachant le ténébreux tombeau

Ainsi va ma vie que passionnément
J'étreins
et respire
Comme du lilas avant qu'il ne fane

Laisser un commentaire...