Page Poésie

La poésie, c’est ce qu’on rêve, ce qu’on imagine, ce qu’on désire et ce qui arrive souvent. La poésie est partout comme Dieu est nulle part. La poésie, c’est un des plus vrais, un des plus utiles surnoms de la vie.

Jacques Prévert

_______________________________________________________________________

Faut qu’la poésie soit plus forte que la guerre | Theresa Hahl

extrait de Poetry slam franco-allemand au Goethe-Institut de Lyon

La poésie n’est pas qu’une palabre
Guerrière depuis Homère
Elle est tranchante comme une lame de sabre
Violente comme un règlement de compte en
Calabre
Elle reflète les pulsions de vie ou de mort dont
Chacun de mes semblables est capable

Deux forces gouvernent l’humain le chaos et
l’équilibre
Elle est une contrebande-son
De François Villon à Chuck D
De Aragon à Talib Kweli
Crois-moi tu devrais te méfier
Elle se cache sous les lambeaux de manteau
d’un clando.
Elle est drapée dans un kéfiyé
Sans drapeau à défendre
Elle a un accent étrange
Un fil barbelé sur la langue
Elle est la vérité qui dérange
A graver sur bande
A vivre d’art et d’urgence

 

_____________________________________________________________

Prix Poésie 2017 des lecteurs de Lire et faire lire

Les lecteurs de Lire et faire lire ont remis leur 5ème Prix poésie 2016-2017 à Bernard Friot pour « À la lettre, un alphabet poétique », illustré par Jean-François Martin (éd. Milan, 2016).

_____________________________________________________________

Relevé sur le site des Éditions Henry 2017

            La poésie contemporaine est mal connue du grand public. Peut-être en a-t-il toujours été ainsi, d’ailleurs : les poètes les plus grands du dix-neuvième siècle, par exemple, ceux qu’on propose désormais à notre admiration, les Baudelaire, Rimbaud, Verlaine et autres, étaient appréciés de quelques-uns, honnis de beaucoup et ignorés de la plupart. Une telle situation était injuste, nous le comprenons maintenant : l’injustice présente n’est assurément pas moindre. On reproche fréquemment aux poètes qui nous entourent d’avoir abandonné la versification classique -ses limites apparaissaient pourtant depuis longtemps !- et de produire des textes obscurs ou trop éloignés de notre réalité. Il est sans doute des recueils qui encourent légitimement ces deux dernières critiques, il en est d’autres qui assument pleinement la fonction essentielle de la poésie qui est de nous révéler le monde et nous-mêmes à travers les mots, c’est-à-dire au besoin en les traversant. C’est cette conception que nous défendons dans nos ateliers d’écriture, dans le Prix des Trouvères et dans nos publications, comme dans nos coéditions.

Vous pouvez lire une présentation de notre travail sur le site Terre à ciel en suivant ce lien : http://terreaciel.free.fr/maisons/henry.htm mais c’est tout le site qu’anime Cécile Guivarch qui est à découvrir.

_______________________________________________________________________

Prix des Trouvères 2017

Grand Prix de Poésie de la Ville du Touquet

en partenariat avec Ecrit(s) du Nord

_________________________________________

La Ville du Touquet organise un prix de poésie en collaboration avec Ecrit(s) du Nord.

La dotation de ce prix est destinée à l’édition des manuscrits primés.

Voir le règlement sur le site des Éditions Henry : www.editionshenry.com

_______________________________________________________