Articles divers

Poètes ambulants : des vers sur les murs

Auteur : Esmeralda Turpin Moreno Traductrice : Amélie Marin

Musique, danse, peinture… Et si on parlait de poésie ? Pas de la poésie traditionnelle, mais plutôt d’une nouvelle forme d’expression littéraire. Il s’agit de poètes ambulants, de poètes qui appartiennent au Street Art des années 90. Un graffiti urbain en guise de poésie.

On emploie souvent le mot « ambulant » pour se référer à des chanteurs qui déambulent en partageant leur musique, à des danseurs ou des groupes de danse qui présentent leurs choréographies aux passants en échange de leur bon coeur, ou à des peintres qui montent leur propre galerie d’art dans la rue. Mais que se passe-t-il quand on entend cette expression de « poètes ambulants » ? Peut-on être poète au milieu des trottoirs et des bâtiments ? Cela rompt-il avec le schéma traditionnel de ceux qui couchent leurs vers de leur plume sur le papier ? Ces poètes font-ils partie du monde urbain connu comme le Street Style ou le Street Art, qui est apparu au cours des années 90 ? La réponse à toutes ces questions est oui.

Les sages poètes de la rue

Aujourd’hui, je veux vous parler de Acción Poética (AP), un mouvement littéraire urbain qui réunit un grand nombre de poètes ambulants qui sont en train de faire le tour de la planète. Il s’agit d’un mouvement dont le phénomène littérario-mural parle de panneaux publicitaires et de murs écrits qui transmettent un message poétique avec des vers exprimés sur des murs dans la rue. Son fondateur est Armando Alanis Pulido, qui, en 1996, a commencé à diffuser ces messages poétiques à travers des murs et des parois de la ville de Monterrey (Mexique). Depuis, Armando a rempli plus de 7000 murs de poésie dans sa ville natale pendant 15 ans. Son travail a été reconnu à de multiples occasions, comme, par exemple, lorsque lui furent remis le Prix des Arts de l’Université Autonome de Nuevo León (2005) et le Prix National de Poésie Jeune Ubaldo Ramos (1998), entre autres.

Le contenu des vers sont principalement des pensées sur l’amour et des phrases profondes et optimistes créées par ceux qui les expriment, même si ceux-ci citent aussi parfois des écrivains célèbres de la trempe d’Octavio Paz ou de Jaime Sabines. Généralement, le scénario de ces poètes est un mur blanc peint de lettres noires en remplacement du traditionnel papier-stylo. Les phrases contiennent rarement plus de 8 mots. Tel qu’ils l’affirment, il s’agit d’une sorte de micropoésie. À la fin de chaque phrase, on peut trouver la signature de Acción poética – en majuscules dans la partie inférieure du mur – et le nom de la ville dans laquelle on se situe est parfois inclus

______________________________________________________________

Passionnant lien !

Des peintures cachées dans la tranche des livres !

laboiteverte.fr/Peintures cachées dans la tranche des livres/


Les contes de fées

Il était une fois… les contes de fées !

La BNF propose une exposition virtuelle sur le thème des contes de fées, avec définition et analyse du genre, l’origine des contes, les ingrédients indispensables pour réussir un conte et tout ce qu’il savoir sur ce genre littéraire toujours à la mode.

Superbe !
expositions.bnf.fr/contes